Nos experts dénichent un par un
les meilleurs bons plans voyages
Comme 2 millions d'abonnés, recevez nos bons plans !
INSCRIVEZ-VOUS
Cuba

Quelle est la météo à Cuba ?

A quelle saison partir à Cuba ?
Cuba profite d'un climat typiquement tropical. L'année se divise en deux saisons : une sèche de novembre à mai (plus fraîche), une humide de juin à octobre (plus chaude).

Idéalement, il faut visiter Cuba pendant la saison sèche donc de novembre à mai mais les mois de juin, juillet, août offrent tout de même un beau climat, si vous ne craignez pas trop la chaleur. Enfin, septembre et octobre ne sont pas les plus propices car marqués par les cyclones et autres ouragans. Toutefois, les évènements de ce type ne sont ni systématiques ni imprévisibles et les gros resorts touristiques sont bien équipés pour y faire face.

Températures moyennes
Décembre à mars : 19/28°
Avril et novembre : 22/30°
Mai à octobre : 24/33°

Il pleut quand ? De mai à octobre, avec un risque cyclonique fort de mi-août à fin octobre.

Quand réserver et partir à Cuba au meilleur prix ?

Voyagez aux intersaisons...
Partir entre chaque saison est généralement un bon plan d'un point de vue économique et climatique. On peut, par exemple, envisager prévoir son voyage à Cuba de fin octobre à mi-décembre (fin de la saison des pluies, fin de l'alerte ouragan) ou en mars-avril-mai (fin de la saison sèche, pas encore trop de pluie). Les tarifs sont beaucoup moins élevés, les touristes sont moins nombreux, il est plus facile de négocier sur place. Ce sont 2 creux touristiques où il est possible de faire de bonnes affaires ! 

... Mais en dehors des vacances scolaires !
​Les prix grimpent fortement en été (les Cubains sont en vacances), aux vacances d'hiver, de Pâques et davantage encore aux congés scolaires de Noël/Nouvel An où ça flambe carrément. Les tarifs des séjours peuvent être 1000€ plus chers pendant les vacances de décembre qu'en plein mois de janvier ! 

A savoir aussi : si ce n’est pas la meilleure saison climatique, la période la moins chère pour partir à Cuba (et dans les Caraïbes en général) se situe entre septembre et octobre (quand il y a un risque de cyclone). La température y est quand même agréable et les cyclones ne sont pas systématiques : il pleut toutefois beaucoup plus et il faut vraiment partir en connaissance de causes ! Certaines infrastructures touristiques sont fermées mais les tarifs sont vraiment bas sur place.

Comment partir moins cher à Cuba ?

A savoir, côté formalités pour Cuba
- La carte touristique est obligatoire. Validité : 30 jours. Tarif : 22€. Elle est délivrée par le consulat cubain de Paris ou par les voyagistes agréés dans le cas d'un séjour à forfait (mais attention ! Son prix n'est pas inclus dans celui du séjour).
- Vous devrez vous acquitter d'une taxe de sortie, à payer à l'embarquement au retour. Tarif : 25 CUC
- Les voyageurs ont également l'obligation de souscrire une assurance médicale incluant le rapatriement et les soins d'hôpitaux sur place. Une attestation est exigée à l'arrivée.
Si vous disposez d'une carte bancaire Mastercard ou Visa, cette assurance est comprise dedans, il suffit d'appeler le numéro situé derrière votre carte pour obtenir une attestation. Dans le cas contraire, on peut la souscrire au moment de l'achat de son séjour (les voyagistes en proposent tous) ou passer par son propre assureur.

Notre conseil pour des vacances pas chères à Cuba : réserver chez un tour-opérateur
Étant donné le tarif des vols secs et les prix des hébergements sur place (quasi-semblables à ceux pratiqués en France), opter pour un voyage organisé est souvent la meilleure option en terme de budget. C'est surtout le cas si on ne souhaite pas partir longtemps (1 semaine ou 2) et/ou si on veut se loger dans une station balnéaire. C'est aussi une bonne option pour partir à Cuba en famille : ça revient moins cher et on peut profiter d'infrastructures adaptées (piscines, aires de jeux, restauration sous forme de buffets...).
La majorité des offres qu'on trouve chez les voyagistes concernent des séjours en 4/5*, type hôtel à La Havane ou club à Varadero. Les formules sont très variables : du petit-déj au all inclusive, selon le niveau de liberté qu'on souhaite avoir.
Budget : à partir de 1100/1200€ en basse saison, entre 1800 et 2200€ aux vacances de Noël ou d'hiver.
A dénicher par exemple sur ​Promovacances

Beaucoup de voyagistes proposent également des combinés "La Havane-Varadero". C'est une solution intéressante et complète qui allie deux facettes du pays : 1 city trip + 1 séjour balnéaire sur 2 semaines, en général. Budget situé entre 900 et 1500€ par semaine et par personne soit un prix de séjour aux alentours de 1900/3000€/pers., selon standing.
A dénicher sur Voyage Privé pour avoir une version luxe avec de bons pourcentages de réduction.
  • Quel moyen de transport est le plus économique ?
Air France effectue plusieurs vols directs pour la Havane par semaine, au départ de Paris CDG. Budget très stable : aux alentours de 950/1000€ A/R en dehors des vacances scolaires et env. 1500€ pendant. Ne pas hésiter à passer par un gros voyagiste type Opodo ou Go Voyages qui proposent toujours les grosses promos des grandes compagnies.

On peut aussi prendre un vol avec escale pour un budget un peu inférieur (attention au nombre d'escales, aux changements d'aéroport et de terminaux... qui peuvent allonger considérablement le temps de trajet. Attention aussi aux escales aux USA qui obligent à prendre un ESTA pour 14$). Comptez entre 100 et 300€ de moins par rapport à un vol direct, selon périodes. 
Iberia et Air Europa offrent généralement de bons tarifs, elles font toutes les deux escale à Madrid. On a aussi des billets d'avion pour Cuba à prix compétitifs sur Air Canada (transit à Toronto).

La compagnie cubaine Cubana de Avacíon assure des vols directs pour Cuba depuis Paris. Son niveau de tarifs est similaire à celui d'Air France. Attention, son site n'est pas disponible en français.

A noter que les nordistes peuvent prendre un vol pour Varadero sur Jetairfly au départ de Bruxelles. Budget plutôt raisonnable : 1000/1500€ A/R en plein hiver, - de 1000€ hors vacances et en 1ère minute.
 
  • Quels types d’hébergement au meilleur rapport qualité/prix ?
Un hôtel de chaine
Quelques grandes chaines internationales possèdent des hôtels haut de gamme et des hôtels clubs à Cuba, généralement à Varadero ou à La Havane : Riu, Barcelo, Iberostar, Mercure, Be Live... Le reste du parc hôtelier appartenant majoritairement à l'État cubain (dont la chaine Superclub). Les prestations et le niveau de confort de ces grands hôteliers sont généralement de très bon standing, on est rarement déçu même si ce n'est pas la formule la plus authentique qui soit. Budget : à partir de 40/70€ la nuit en hôtel Mercure, par exemple. A réserver en avance en haute saison (fêtes de fin d'année et été)
A dénicher sur Accorhotels.com

Les casas particulares, pour les routards
C'est le mode d'hébergement le plus authentique à Cuba et il n'est autorisé que depuis assez récemment. Il est soumis à des règles et à un système de taxation stricts : les propriétaires payent une taxe mensuelle (100/300 CUC), que les chambres soient louées ou non, ainsi que des cotisations sur leur service de restauration ou sur leurs éventuels employés. Il est donc difficile (et pas forcément très éthique) de beaucoup négocier les tarifs. On reconnait les maisons qui louent des chambres à leur panneau bleu et blanc où il est écrit "Arrendador Divisa". Budget : 20/35 CUC env.
De bonnes adresses de casas particulares à Cuba circulent sur les forums de voyageurs, faites y un petit tour pour noter des noms et réservez par mail avant de partir.

* Les tarifs sont fournis à titre indicatif et correspondent à ceux trouvés sur le web au moment de nos recherches. Le marché du voyage évolue en temps réel : les prix aussi !

Nos astuces et bons plans pour vos vacances à Cuba

A savoir côté budget, avant de partir : Cuba possède 2 monnaies.
- Le Peso Cubano ou Moneda Nacional : utilisé par les Cubains pour leurs dépenses courantes (alimentation, loyer...)
- Le Peso Cubano Convertible "CUC" ou "Kouk" : pour les touristes et pour certaines dépenses des Cubains également (essence, hôtels, restos touristiques....)
Vous n'utiliserez donc que des CUC (1 CUC = 25 Pesos Cubanos) lors de votre séjour. Son cours est indexé sur celui du $ (1 CUC = 1 USD), il n'est pas valable en dehors du territoire (il faut tout dépenser).
A savoir, le symbole est le même pour les 2 monnaies ($) mais l'une vaut 25 fois l'autre, il faut donc être vigileant dans certains endroits ! Les touristes ont le droit d'utiliser le Peso Cubano (ex : dans une épicerie locale) : il suffit de changer des CUC en Peso Cubano dans un bureau de change.
1 CUC = 0.78€ env.


- Partez avec des Euros. La 1ère règle est de partir avec un bon paquet d'espèces à changer au fur et à mesure. La carte bancaire n'est pas forcément facile à utiliser en dehors des lieux touristiques et les frais sont élevés. Inutile d'apporter des Dollars US pour le change. Ils sont soumis à une taxe additionnelle de 10%. L'euro est donc plus avantageux.
A savoir pour le change à Cuba : le taux est à peu près le même partout (en ville, dans les aéroports, les hôtels...), il n'y a pas de commissions sur l'euro. Ne faites pas de change au noir ou dans la rue. Pensez aussi à avoir toujours de la petite monnaie sur vous (1 CUC = 1 bon pourboire !)
On peut aussi tenter de payer quelques dépenses en Moneda Nacional. Ce n'est vraiment pas simple pour un touriste mais on peut le tenter dans un petit resto de rue, par exemple, ou encore dans une petite épicerie locale reculée... Ça allège un peu le budget.

- Et jouez la solo ! Cuba étant un pays où la débrouille est obligatoire, le système de commissions fonctionne donc très bien. Les rabatteurs sont nombreux et vous serez souvent démarché pour aller à telle casa particular, par exemple... Ce qui fera augmenter son prix d'office, puisque le propriétaire devra payer la commission de l'intermédiaire. Restez donc autonome en toutes circonstances et soyez ferme : les rabatteurs peuvent parfois être collants, restez sur vos positions.

- Mangez chez l'habitant. C'est dans les casas particulares (service de table d'hôtes) ou dans les Paladares (restos privés chez l'habitant) que le rapport "qualité-prix" est le plus avantageux pour manger pas cher à Cuba ! Les repas sont copieux, la cuisine, faite maison et les tarifs, très économiques. L'ambiance est conviviale et le service, souvent au top. L'idéal quoi ! 

- Apportez des cadeaux. Si vous avez l'habitude (ou l'envie) d'apporter des choses à distribuer sur place lors de vos voyages, Cuba est l'endroit idéal tant le pays, soumis à l'Embargo américain depuis les années 60, manque de tout ! Vous êtes sûr de faire plaisir si vous emmenez savons, échantillons de produits de beauté, parfums, dentifrices, lessive, vêtements, médicaments courants (type Paracétamol)... Pensez aussi à offrir des cigarettes autour de vous si vous fumez.

- Et votre propre pharmacie. Embargo oblige, les médicaments et les produits cosmétiques sont rares et chers à Cuba. Les médicaments sont vendus à l'unité à des tarifs élevés. Il vaut mieux emporter avec vous tout ce dont vous aurez besoin sur place en matière de santé ou d'hygiène.

- Achetez vos cigares dans les boutiques officielles. Il ne faut pas acheter de cigares sous le manteau, que ce soit dans la rue ou au coin du comptoir d'un bar. Ils sont faux et souvent vraiment dégoutants à fumer (ça peut être de la feuille de banane séchée, par exemple), ce sont en outre majoritairement des arnaques. Mettez-y le prix et ramenez-vous de vrais cigares !

- Prenez masques et tubas ! N'oubliez pas de les mettre dans votre valise. Dans le cas contraire, vous serez obligés d'en louer tout le temps et ce n'est ni bon marché, ni avantageux question qualité ! Avec le snorkeling, vous pourrez observer gratuitement des ribambelles de poissons colorés, des tortues et même des dauphins... Pas besoin de compétences particulières mais quelques précautions de prudence s'imposent. Pensez à mettre un t-shirt et aux chaussures de baignade, si besoin.
Meilleurs spots pour le snorkeling à Cuba : Cayo Blanco, Cayo Largo, Cienfuegos, Isla de la Juventud, Holguin​, la Baie des Cochons, Jibacoa, Guanahacabibes ...

- Prenez l'avion. Se déplacer d'un bout à l'autre de Cuba fait perdre beaucoup de temps et peut coûter finalement assez cher. Pour les transports longue distance, l'avion est sûrement la meilleure option. Cubana de Avacíon assure des liaisons régulières entre la Havane et 1 dizaine d'aéroports de province. Budget plutôt raisonnable : comptez env.100/140USD pour un aller simple. A réserver en avance (surtout aux périodes pointe : Noël, Pâques, été) dans une agence de voyages. Le site internet de la compagnie n'est pas disponible en français.

- Et réservez votre location de voiture avant de partir. Louer une voiture à Cuba est une très bonne idée mais ce n'est ni bon marché, ni sécurisant. Si vous optez pour cette formule, le mieux est de réserver son véhicule avant de partir en passant par un voyagiste spécialisé, type Havanatours (vous ne trouverez rien chez les gros loueurs internationaux ni chez les courtiers habituels). Budget : 70/80 CUC par jour avec l'assurance obligatoire comprise (vols des pneus, des autoradios et accidents impliquant des animaux non couverts)
A savoir : rendre la voiture avec le réservoir vide (mais on paye le 1er plein d'essence en prenant la voiture), le kilométrage est limité si vous louez la voiture - de 3 jours, prévoir une carte routière car le GPS ne fonctionne pas à Cuba, garder soigneusement son contrat de location (frais : 50 CUC en cas de perte), bien vérifier l'intégralité du véhicule avant de le prendre (et surtout bien tout signaler), ne pas conduire de nuit, laisser la voiture dans un parking surveillé la nuit, ne rien laisser de visible dedans...
​Attention aussi à la distance entre les stations service (parfois très grande).


Pensez aussi à : mettre des vêtements corrects dans votre valise (une tenue soignée est exigée dans de nombreux lieux, attention également à observer une tenue décente en toutes circonstances même sur les plages), réviser votre Espagnol (les Cubains sont très accueillants, c'est encore mieux si vous faites un effort linguistique), faire taire vos revendications politiques (le sujet est sensible), rester ouvert et amical (on vous interpelle en sifflant dans la rue, on vous complimente, on vous appelle avec des petits noms affectueux... c'est normal !).