Nos experts dénichent un par un
les meilleurs bons plans voyages
Comme 2 millions d'abonnés, recevez nos bons plans !
INSCRIVEZ-VOUS
Le blogueur du mois #septembre

Le blogueur du mois #septembre

Te connaitre :

Le blogueur du mois #septembre - Te connaitre :
Pour ceux qui ne te connaissent pas, peux-tu nous en dire plus sur toi ?

Je suis tout jeune, direz-vous, car j’ai tout juste vingt an. Pourtant j’ai l’impression, déjà, d’avoir eu différentes vies. Fondateur d’une Web-Radio à l’âge de treize, et organisateur de concerts caritatifs. Au service de l’association Vent d’Est au cours d’un Service Volontaire Européen en Moldavie. Je suis désormais sur le départ d’un voyage en Asie du Sud-Est. Je n’ai pas besoin de grands choses pour être heureux ; un sac à dos, un ordinateur, une connexion,me suffisent amplement. Le reste, je m’en remets aux rencontres que je ferais sur place ! C’est excitant d’aller à la rencontre de l’inconnu.

Quel est le concept de ton site ? Et comment est née cette idée ?

Mon site est le reflet de mon voyage. Seul, mais à la rencontre des autres. Ambitieux, mais altruiste. Solidaire et véritablement engagé pour véhiculer un message de paix.
L’idée de partir seul à l’aventure m’est venue durant mon SVE en Moldavie. Puis, doucement, mais sûrement, c’était une évidence pour moi de partager mon expérience.

Ta vision du voyage :

Le blogueur du mois #septembre - Ta vision du voyage :
Pour quelles raisons as-tu choisis de faire ce voyage solidaire ? 

C’est pour moi le meilleur moyen de rencontrer les habitants d’un pays et de les remercier pour leur accueil. Non seulement ils me reçoivent dans leur foyer, mais aussi ils me font découvrir leur pays, leur us et coutumes... C’est un don de soi très riche. Grâce au voyage solidaire, j’ai ainsi l’occasion de laisser une trace de mon passage, comme pour les remercier à jamais de cet échange.Aussi, je dois dire que j’ai la chance d’exercer un métier connecté qui me permet d’entreprendre des voyages tout en percevant un salaire. Un luxe dont je suis conscient et qui me permet de rester les pieds sur terre.

Quel conseil donnes-tu pour préparer un long voyage ? 

Le meilleur des conseils que je puisse donner à ce jour, c’est de privilégier la qualité à la quantité. Mieux vaut rester plus longtemps dans un pays et apprendre à connaître nos hôtes, que de faire des sauts de puces dans une multitude de pays ; cela ne sert absolument à rien ! Dépenser de l’argent, c’est bien, mais cela ne dure pas...

Tes activités préférées en vacances ?

Vraiment, cela dépend complètement du pays où je me trouve et de l’environnement qui s’y prête.

Tes projets :

Le blogueur du mois #septembre - Tes projets :
Quels sont tes projets futurs ?

J’ai voulu donner un sens à mes rencontres et je vais les axer autour d’un projet solidaire très précis. Comme beaucoup j’ai été très affecté début 2015 par les événements « Charlie Hebdo ». Je veux redonner toutes ses lettres de noblesse au dessin et véhiculer un message de paix à travers lui. C’est pourquoi j’irai notamment à la rencontre d’enfants dans les écoles pour montrer ce qu’ils dessinent autour des thèmes de l’amour et de la paix. Idéalement, j’en ferai une vidéo-documentaire. Toute personne qui voudrait ainsi m’aider dans ce projet solidaire est la bienvenue !

Focus Europe de l'Est

Le blogueur du mois #septembre - Focus Europe de l'Est
Lieu préféré ? Lviv, une ville en Ukraine que j’affectionne particulièrement pour sa beauté. En plus de cela, c’est une des premières villes que j’ai visité en Ukraine.

Objet indispensable pour partir ? Un appareil photo 

Un moment fou / anecdote de voyage ? Je me souviens comme d'hier de la commémoration de ce que l’on appelle en Moldavie ; la fête des morts ! Aussi morbide que cela puisse paraître au premier abord, c’est pourtant une fête orthodoxe vivante et digne. Je l’ai vécu comme un électrochoc. En effet, la tradition veut que les familles se 
rassemblent pour partager ensemble un moment de recueillement. Ainsi, dans la plupart de villages, on amène des plats et du vin au cimetière que l’on dispose autour d’une table. On y évoque alors les proches partis dans l’autre monde. On les mets à l’honneur. Plus fort encore qu’une fête d’halloween orange ornée de plein de citrouilles, j’ai trouvé que cette façon de fêter les morts était véritablement belle et porteuse d’espoir.

Une adresse locale à ne pas rater ?  Je pense que le restaurant Kommunalka est vraiment une adresse à ne pas manquer quand on passe en Moldavie. C’est un restaurant unique qui vous plongera dans un monde ressemblant fortement aux anciens appartements communs soviétiques.

Résumer «Le Pays » en 2 mots : Chaleureux et soviétique